Le père Pedro

Tout sur les pierres précieuses

Bungalows île aux Nattes

www.hotel-tana.net

Tueurs en série, escrocs, malédictions

Les pierres et la santé

Rencontres pour les chiens et leurs maîtres.

Braquage

Elections présidentielles 2017

Écrit par Rindra R. Le courrier de Madagascar, 4 juin 2010.

Un jeune homme de 20 ans, Andrianatolotra Lydio Damien a trouvé la mort dimanche dernier vers 4 heures du matin en allant livrer du pain dans le fokontany d'Andapanangoy, sur la route de l'aéroport de Ravoraha, à Sainte-Marie.
Il a été écrasé par la voiture de la brigade de la gendarmerie nationale de Sainte-Marie. D'après les témoins, le véhicule aurait roulé à toute vitesse à la sortie d'une boîte de nuit et a percuté la victime qui en est morte sur le coup. Notons que les passagers du véhicule étaient tous en état d'ivresse, et à un moment donné avaient même voulu tenter de fuir. Les circonstances de l'accident n'ont pas échappé aux riverains et la nouvelle s'est répandue un peu partout. Le chauffeur du véhicule a été déféré à Fénérive-Est de la brigade pour sa protection face à une menace de justice populaire, selon le commandant.
En effet, la tournure qu'a prise cette affaire n'a pas laissé indifférente la population. Le journaliste local (RNM-TVM) a narré les faits en omettant de mentionner que la voiture appartenait à la gendarmerie et de déclarer l'identité des 10 personnes qu'elle transportait. De plus, des autorités de Fénérive-Est se sont dépêchées sur l'île pour trouver un arrangement avec la famille du défunt, selon les dires du frère de la victime. Mais cette dernière leur a fait comprendre qu'elle demandait que justice soit faite et rien de plus.
Aussi, le journaliste local continue-t'il d'envenimer la colère des gens en proférant des allégations selon lesquelles, le jeune homme aurait été poussé par son camarade sous la voiture, lavant le chauffeur et les autres passagers de toutes les charges qui pèsent sur eux. Tout porte à croire que les autorités essaient vainement d'étouffer cette affaire au plus vite.
Ce n'est pas la première fois que des bavures des autorités mettent autant en colère la population de Sainte-Marie. La distance qui la sépare de la grande terre amplifie les abus des autorités. Les étrangers doivent à chaque fois "payer" pour leur tranquillité, les autorités se battent entre elles, la corruption mine l'administration publique, et il n'y a aucun effort de développement venant de la commune et du district…

Retour articles presse


 


Graines de bitume, enfants de la rue, Tana


Mokana, orphelinat à Fianarantsoa